• Fares Amira

Les différents modes de connexion aux sources de données Power BI


Nous avons eu beaucoup de conversations avec nos clients concernant l’accès aux données sources avec Power Bi, en particulier la différence entre les multiples modes de connexion.


Les questions qui se répètent souvent sont :

  • Comment charger des données volumineuses pour produire des tableaux de bord ?

  • Quelles méthodes utiliser pour se connecter aux sources de données ?

  • Qu’est-ce qu’il faut prendre en considération afin de faire le bon choix ?

Nous allons répondre – dans cet article – à ces questions et expliquer la différence entre chaque mode.


Tout d’abord il faut savoir qu’il existe plus précisément 3 façons de se connecter aux données sources et non seulement deux, comme certains le pensent :

  • Importation de données

  • Connexion directe

  • Connexion active (option disponible que pour les modèles SSAS)

Importation de données


En se connectant à vos sources de données en local ou sur le cloud, par exemple une base de données Azur, vous allez faire une copie de vos données et l’importer dans Power BI Desktop où vous pouvez commencer à transformer et à modéliser.


Par la suite les rapports seront publiés dans le service Power Bi, il s’agit d’un envoi d’une copie du modèle de données de Power Bi Desktop vers les serveurs de Microsoft.


L’actualisation des données dans le service Power BI, se fait manuellement (interactive) ou automatiquement.

Power Bi offre la possibilité d’importer plusieurs sources de données de différents types et les croiser si besoin.


Si par exemple les données proviennent d’une base SQL Server, données Excel ou bien une liste de données SharePoint, vous pouvez consolider l’ensemble afin de produire les graphes attendus.


Avec ce mode de connexion vous pouvez :

  • Utiliser toutes les options du Power Query et les requêtes Dax.

  • Modéliser.

  • Voir les jeux de données.

Pourquoi utiliser le mode d’import des données ?

  • Le traitement sera rapide puisque les données seront dans la mémoire.

  • Vous avez toutes les capacités et les fonctionnalités dans Power Bi (Power Query & DAX).

  • Si les données ne sont pas volumineuses (moins de la limite permise), vous pouvez utiliser l’import des données.

Quelles sont les limites d’utilisation ?

  • Pour la publication dans le service Power Bi dans le cloud, vous avez une limite de 1 Gb de datasets (capacité de partage), néanmoins avec un abonnement premium vous pouvez publier jusqu’à 10 Gb de datasets.

  • Dans le cas où vous avez plus de 10 Gb de datasets, vous pouvez utiliser les tables d’agrégations et faire un mix d’import de données et Direct Query. Cette solution va diminuer le volume de données à utiliser.


Au moment de la connexion en mode Direct Query, vous n’importez pas les données mais le schéma et la structure de votre modèle.


Dans Power Bi Services, à chaque interaction de l’utilisateur avec les graphes, des requêtes seront générées instantanément et émises vers les sources pour récupérer les données.


Ces requêtes sont complexes et lentes c’est pour cela les tests sont indispensables.


Quand utiliser Direct Query ?

  • Si les données sont volumineuses et dépassent les limites de Power BI.

  • Si les données sont mises à jour fréquemment.

  • Les données doivent être préparées en amant afin d’avoir les bons résultats et gagner en performance.

  • Si les données sont mises à jour fréquemment.

Quelles sont les limites d’utilisation ?

  • Les fonctionnalités de Power Query et DAX seront limitées. Par exemple le time intelligence est inexistant.

  • Toutes les sources de données ne peuvent pas être connectées à Power Bi via le Direct Query.

  • Néanmoins vous pouvez créer un connecteur personnalisé en utilisant un driver ODBC pour avoir la fonctionnalité de Direct Query. Le lien suivant montre les sources de données qui sont prises en charge par le mode DirectQuery : https://docs.microsoft.com/fr-fr/power-bi/power-bi-data-sources

Connexion directe (live) :


Ce mode est spécifique aux connexions aux sources SSAS.


Qu’est-ce qu’il faut savoir sur la connexion directe ?


La connexion directe assure une lecture du model SSAS. Lorsque vous vous connectez, aucune requête n’est définie, et le modèle entier apparaît dans la liste de champs.


Concernant la sécurité des données (RSL), utiliser une connexion directe au cube a un grand avantage : la sécurité implémentée dans le cube est transférée dans Power BI Desktop et Power BI Services.

Quand utiliser la connexion directe ?

  • Si le modèle SSAS tabulaire ou multidimensionnel tout prêt (modélisation et mesure).

  • Si le modèle SSAS est centralisé.

  • Si le modèle est volumineux et/ou complexe.

Quelles sont les limites d’utilisation ?

  • Avec ce type de connexion, il n’est pas possible de définir de nouvelles colonnes calculées, hiérarchies, relations et autres.

  • En revanche, vous pouvez toujours faire des mesures au niveau des rapports avec DAX s’il s’agit d’un cube tabulaire quel que soit la source SSAS en local ou sur azur.

Pour conclure, voilà un tableau récapitulatif des trois solutions :



Mots-clés :

84 vues